Actus

MED CUP 2013: EPISODE 7

10|06|2013

L'ANNONCE COLLECTIVE

La réussite d'une performance en profondeur à l'entraînement ou sur un championnat est conditionnée par un passage obligé, clef de voûte de la réussite :  L'annonce.

C'est une singularité propre à l'apnée profonde, et absente des autres sports hormis le saut en hauteur et le saut à la perche. Lors de l'annonce, on se dévoile, on se met à nu, on s'offreaux commentaires, critiques, jugement des autres. L'annonce, avant même qu'ellene soit dévoilée au monde, est un engagement avec soi-même et inévitablementavec les autres que l'on se doit d'honorer. Son impact psychologique est énormeet sa gestion émotionnelle conditionne bien souvent à elle seule la réussite ou l'échec de la performance.

Prenons l'exemple du saut à laperche et l'incontournable barre des 6m, dont le franchissement élève l'athlète en suspension au rang de légende. Combien ont franchi 5,90 – 5,95 avec une marge de 20 cm, pour se heurter ensuite à jamais au mur des 6m.

Une performance annoncée doit être réalisée, pour obtenir le maximum de points. Lors d'une compétition, si je m'arrête à 2m de la profondeur visée, je serais pénalisé par des points depénalité. Si c'est une annonce de record de France ou du Monde, la record est homologué si et seulement je réalise la profondeur annoncée et si je remonte àla surface la plaquette témoin. Un athlète qui annoncera -128m, qui s'arrêtera à 1m du fond, sera bien allé à -127m, mais ne ramènera pas pour autant lerecord du monde.

A l'entraînement, nous cultivons une dynamique de réussite, avec comme objectif premier la réalisation de la performance annoncée, avec la manière. Chaque annonce pour une plongée d'entraînement est donc prise avec autant de minutie et de précaution que lors d'une compétition.

Dans notre cas, la bande des frenchies, il est une tradition depuis longtemps perpétuée, de communiquer avec l'entourage notre intention. Lorsque l'évidence s'impose, nous partageons tous la même intuition, et accompagnons la volonté de l'athlète sans trop de tergiversation.

Il est des cas, comme pour cette annonce, ou la tache se révèle plus complexe. La décision devient alors collective.

Premiers interlocteurs, le groupe des amis présents sur place, athlètes eux aussi, qui me connaissent bien.

Discussion d'une heure a bâtons rompus lors du petit déjeuner avec Rémy Dubern, avec qui je partage l'appartement ici,mais surtout avec qui j'ai partagé 95% de mes entrainements à Nice (vélo,muscu, piscine…) et Alice Modolo, membre de l'Equipe de France depuis 2009,avec qui j'ai partagé 3 championnats du monde et qui me connaît très bienégalement.

Ils sont sur place, ont tous les éléments à porter de main, me perçoivent au quotidien, sont sensibles à lamoindre variation de mes humeurs et de ma motivation.

A l'issu de ce premier entretien, des choix se dessinent.

Sur les premiers entrainements, j'ai également beaucoup échangé avec Nicolas Girardin, membre de l'Equipe de France aux derniers championnats du monde, et en pleine progression.

Vient ensuite l'intervention précieuse de mes 2 conseillers privilégiés.

Morgan Bourc'His, recordman d'Europe en poids constant sans palmes (-88m), membre de l'Equipe de France depuis 2006 avec qui j'ai partagé 7 championnats du monde, le dernier Vertical Blue 2012 (mes -123m) et surtout un ami sur qui je peux compter. Il est celui qui me connaît probablement le mieux parmi les apnéistes. Nous échangeons toute l'année quasi quotidiennement sur nos entraînements et sommes jamais avares de conseils et de soutien l'un envers l'autre.

Christophe Lyonnard, mon préparateur physique depuis 2 ans, et surtout conseiller, membre de mon équipe de sécu et ami depuis plus de 10 ans. Il était déjà à l'eau sur mon premier record du monde en 2002 à -87m. C'est la voix et la voie de Claude Chapuis (Claude est mon maître, celui qui m'a tout appris et dont j'essaye de perpétuer l'état d'esprit et la philosophie).

Cyril Paulet, coach de l'Equipe de France depuis 2006, connaît ma psychologie et sait comment s'y prendre avec moi. Pour cette annonce, alors que je ne l'avais pas consulté, il m'a lui même envoyé un message avec l'analyse quasi parfaite de la situation. Merci Galou !  ! 

Bien sûr, toujours consultée, Julie ma compagne avec qui je partage ma vie depuis 8 ans, a un regard plus global, plus extérieur. Je me confie totalement sans retenue à elle. Son analyse est souvent perspicace et juste.

Et puis il y a vous, qui lisez ce journal de bord, dont je ressens quotidiennement un soutien indéfectible et qui avez eu une analyse si juste. Merci du fond du coeur ! 

C'est donc -118m qui a été retenu. Ce fut le bon choix, puisque la plongée s'est bien déroulée, toujours pas dans la perfection tant attendue depuis 2 semaines, mais dans un relâchement qui s'installe au fil des jours.

Me voilà prêt à attaquer la compétition demain. Déjà, aujourd'hui, ma plongée d'hier à peine digérée, je me projette. Ce soir, je devrais faire l'annonce. Le même processus de décision va se mettre en place au cours de la journée.

Restez connectés, vous serez les premiers informés ! 

Retour a la liste des articles