Actus

MED CUP 2013: EPISODE 2

30|05|2013

NOUVELLE MONTURE

110m, cette fois ci, j'y suis allé. C'était mieux que la dernière fois, mais moins bien qu'espéré. Grosse houle, un poil de courant, mais toujours le même bleu profond. Ma nouvelle monopalme m'a accompagné dans cet aller-retour de 3'01.

Il faut toujours du temps pour s'adapter à sa nouvelle monture, apprivoiser les humeurs de notre seul compagnon de voyage : 

. Nouveau chausson. Le chausson, là ou la magie s'opère. Articulation essentielle entre l'énergie produite par le corps et sa transformation en mouvement par la voilure, le pipe-line de la propulsion.

. Nouvelle voilure. Longueur,rigidité, matière, couleur, épaisseur, ses caractéristiques sont innombrables et font de chaque palme une pièce unique. Cette nouvelle voilure est blanche et plus rigide que l'ancienne, mais toujours en fibre. Une plongée profonde test à Nice m'avait laissé perplexe quant à ma capacité d'adaptation à ces nouvelles propriétés. Un passage éclair entre les mains expertes de son géniteur OlegPudov, quelques couches de fibres en moins pour adoucir son caractère, et la voilà de nouveau à mes pieds aujourd'hui. L'alchimie s'est mise en place. Moins rigide et tout aussi réactive, voilà le résultat que j'escomptais. Disons qu'elle a eu son écrit au rattrapage. Elle m'accompagnera sur ma prochaine plongée à 114m samedi pour l'examen oral et sa validation je l'espère définitive ! 

A l'ère du tout carbone, beaucoups'étonnent de ma préférence à la fibre old-school. Le carbone est très réactif,il répond instantanément au mouvement imprimé par le corps :  parfaitement adapté à une ondulation à grande fréquence et amplitude faible. J'ai utilisé en2011 une palme carbone toute la saison qui m'a amené au titre de champion dumonde individuel à -117m. Pourtant, je n'ai jamais ressenti cette année là la symbiose entre nous. Au hasard d'une séance d'apnée piscine début 2012, j'ai rechaussé ma palme en fibre et l'évidence s'est imposée. La réaction de la fibre est plus douce et diffuse dans le temps, elle accompagne le mouvement dans la progressivité et la fluidité, caractéristiques plus adaptées à ma technique de nage (grande amplitude, fréquence moyenne).

L'apnéiste et sa palme, une véritable histoire d'amour ! 

Par contre, je n'ai jamais été un fétichiste du matériel. J'ai choisi justement l'apnée et plus particulièrement le poids constant pour la relation simple, brute et intime avec l'éau, tout matériel supplémentaire étant considéré comme un obstacle de plus vers la symphonie du corps, de l'esprit et de l'élément. Une fois ma décision prise, je ne me pose plus de questions et me concentre à 100% sur l'essentiel. Je fonctionne ainsi dans toutes mes activités et choisis de concentrer mon énergie sur l'amélioration de mes qualités physiques, physiologiques, techniques,tactiques, psychologiques, avant de miser sur un changement de matériel.

En espérant que le choix vers ma nouvelle palme sera le bon. Et au pire, l'ancienne m'a déjà accompagné à -123m de profondeur, elle sera bien capable de quelques efforts supplémentaires ! 

Retour a la liste des articles